logo bbpp
historique discographie inties
interviews

1- Interview réalisée par Groubeurk pour LA COLERE DES DIEUX zine (2002)

2- Interview réalisée par Noizemaker pour NOIZE VISUAL PUTREFACTION zine (2005)


3- Interview réalisée par Kevin pour ZONE X’PRESS METAL MAG webzine (2011)


Chroniques :
BBARBAPAPPA BUTCHERY "Neverending Hostility"
par
French Metal (France) par Davidnonoise - 2014
Mais non je ne bégaye pas, il y a bien  deux BB à 
BBARBAPAPA BUTCHERY !
Le groupe, qui est en fait un one-man band, vient tout juste de sortir son troisième skeud  sans compter les splits et les démos, il avoisine quand même les 15 ans d’existence.
Ce qui est bien dans un one-man band, c’est qu’a part s’auto-virer, le groupe peut durer jusqu’à la mort de son fondateur et unique membre. Pour les reformations 15 ans plus tard, il suffit d’être en accord avec soi-même, quant aux divergences musicales, si les deux petites voix qui chuchotent en permanence dans notre tête sont raccord, les divergences n’auront pas lieu d’être et le groupe ne se séparera jamais.
Bref, le style de 
BBARBAPAPA BUTCHERY fait partie des styles très à part du grind, déjà que le grind est lui-même un style à part, dans le cas présent l’expression à part prend tout son sens étant donné que c’est un one-man band.
Si des groupes comme Agoraphobic Nosebleed, Gore Beyond Necropsy ne vous disent rien, c’est qu’il est temps de mettre à jour votre culture underground.
BBARBAPAPA BUTCHERY sera le premier pas vers cette zone jusque là inaccessible sans guide, de cette branche du metal extrême.
Il y a un réel public dans le monde entier pour ce style de cyber grind ou digi-grind qui, à la base, a été créé, faute de batteur potable ou de pognon tout simplement, voire pour la simple raison que bosser de la musique seul peut éviter les prises de tête et les crises d’égo.
En général, le seul instrument de musique véritable reste la guitare. Tout le reste se fait informatiquement avec plusieurs degrés, selon les groupes, de boulot, information, selon la complexité qu’on veut donner à sa musique.
Perso, j’aimerais bien savoir me servir des logiciels pour créer ma musique.
BBARBAPAPA BUTCHERY, c’est 19 titres plus ou moins faciles d’accès, et c’est pour ça qu’il faut une bonne mise en bouche avant de se plonger dedans.
Une certaine influence punk dans les riffs de guitares se fait entendre sur certains morceaux, par contre sur d’autres compos c’est définitivement du grind, cent pour cent pur porc.
Les 19 titres ne sont pas, contrairement à ce qu’on pourrait penser, des titres porn gore.  Musicalement, ce n’est pas non plus la drum machine au taquet sans cesse, sans le moindre break... un peu de finesse et d’amour, oui d’amour, s’est intercalé dans la violence gratuite et jusqu’au-boutiste de 
BBARBAPAPA BUTCHERY.
19 titres d’une musique que j’ai tenu éloignée de moi  parce que je n’y voyais aucun intérêt, à présent, et étant toujours dans ma quête de l’extrême, je me penche un peu plus sur des trucs que j’ai toujours rejetés, pour la bonne et simple raison qu’ils sont là depuis un bout de temps et que pas grand monde ne les voie ! Je vous assure  que je les ai vus, c’était au détour d’un chemin, il était bien tard, et je les ai vus… les 
BBARBAPAPA BUTCHERY !
BBARBAPAPPA BUTCHERY / BUTCHERED BEYOND RECOGNITION / RED CUM split
par
Nawak Posse webzine (France) par Wil - 2011
Sorti sur le prolifique label Inhuman Homicide Records, voici un split 3 groupes réunissant 1 groupe français, 1 américain et 1 italien pour finir, avec au programmen du bon à se mettre sous la dent et du moins bon, dont voici le détail ci-après.
BBARBAPAPA BUTCHERY : après une intro bien fun, voici que déboule un bon gore grind de chez nous, plutôt pas mal foutu, avec une p'tite dose de fastcore du terroir, et d'humour sans trop en faire, pour un résultat bien au niveau. Le son est très basique notamment pour la gratte, mais l'instigateur du projet sait de quoi il parle et propose des titres intéressants et originaux (" When my Fist meet Your Teeth "). Pas mal pour un one-man band !
BUTCHERED BEYOND RECOGNITION : grosse tartine dans ta face de grindcore dès le premier titre avec des vocalises carrément hystériques et des grosses guitares épaisses comme ta grand-mère ! C'est du grindcore ultra efficace, de première qualité qui baigne encore dans son jus avec de gros breaks bien vicieux et un beat ultra rapide! Personnellement, ce groupe m'a vraiment convaincu !
RED CUM : un groupe de porno grind italien très banal et sans intérêt, qui représente tout ce que je n'aime pas dans le style : soit, des compos bâclées et approximatives, une voix tellement grosse qu'elle en devient caricaturale. Bref, pas le temps et l'envie de trop s'attarder !
C'est super dommage de finir sur une note aussi tiédasse mais ce split vaut largement son pesant de cacahuètes grâce aux deux premiers groupes dont l'inspecteur Wil prendra, à coup sur, des nouvelles ! 

BBARBAPAPPA BUTCHERY
"Jetons JB Sous une Rame de Metro"
par
Dead Church webzine (France) - 2007
In the old French grind / noise tradition (GRONIBARD, MENTAL DEGENERATION UNIT, BEER VOMIT, PURULENT EXCRETOR...) here comes a new crazy project : BBARBAPAPPA BUTCHERY... Drum-machine grind / noise with very funny lyrics (the concept is a joke about a friend of Yoarghhh, the one and only member...). Musically it's very well played, varied and extremely hilarious if you understand French shits... The vocal parts are just great with different tones and some black and punk influences are obvious. Blasting, idiot and entertaining.

BBARBAPAPPA BUTCHERY
"Jetons JB Sous une Rame de Metro"
par
Normandie Invasion fanzine (France)
par Groubeurk - 2007

Décidémment très prolifique, BBARBAPAPPA BUTCHERY nous propose ici un voyage dans l'univers de JB, personnage peu fréquentable et victime malgré lui. Dans la continuité des productions précédentes, c'est une déferlante de grind qui assaille violemment nos esgourdes. C'est violent et vraiment bien fait car les morceaux sont variés et jamais on ne s'ennuie. Par ailleurs les paroles dans l'esprit d'ANAL CUNT apportent un réel plus. Ce sont en effet de véritables hymnes contre la déchéance de JB qui ont été composés. Sans concessions, c'est sûr, BBARBAPAPPA BUTCHERY est une valeur montante du paysage musical normand. A découvrir absolument.

BBARBAPAPPA BUTCHERY
"Jetons JB Sous une Rame de Metro"
par
Rotten Vomit fanzine (UK) - 2006
9/10
Woah! I just put this CD on and was faced with the weirdest track I have possibly ever heard! Diverse and entertaining, combining cyber grind, with death metal blasts, some technical riffs, dirty goregrind, and parts of black metal riffs and vocals thrown in. The whole album is a vortex of chaos in which one minute you will be faced with folk vocals and the next theres meowing coming out of your speakers. A real mixture, which I should hate. But I can’t help but like it. Strange and enticing. I like this a lot.

BBARBAPAPPA BUTCHERY / MITCH BUCHANNON split
par
Normandie Metal webzine (France)
par Barracuda - 2008

Le combat 
BBARBAPAPPA BUTCHERY & MITCH BUCHANNON VS Carlos – Sardou & JB est un affrontement de poids lourds qui se déroulera en pas moins de 27 rounds dont la durée sera définie par les ballades grindisantes qui font ce split. BBARBAPAPPA BUTCHERY ouvre les hostilités contre le malheureux JB qui risque de se faire shooter avant la limite. C'est parti pour 10 rounds de pur grindcore délire teinté punk dans lesquels le pauvre JB va s'en prendre plein la gueule. A peine sorti ma Nintendo pour le 1er round que JB alors sous LSD sonne alors le début du 2ème avec une violence non contrôlée qui met à mal son adversaire. Le temps d'un 3ème round publicitaire qui sonnera le glas de ce pauvre JB qui ne fera plus un pli mais qui tiendra quand même jusqu'au 8ème round sous la violence des coups assénés avant d'être expulsé sans préavis par un mémorable KO. Un combat bestial qui envoi JB direct à l'hosto. Une cover et une bataille générale viendront conclure cette première partie de soirée qui commence sous les meilleurs hospices pour ceux qui aiment la musique délire.
MITCH BUCHANNON prend alors place pour le second combat de cette soirée qui pourrait rentrer dans les anales contre Carlos et Sardou. 17 rounds d'un combat déséquilibré contre deux adversaires qui auront de l'aide dans le déroulement du combat en les personnes de Gilbert Montagné, Indiana Jones et, excusez nous du peu, la dévastatrice Mimi Matthy qui à mis son dernier adversaire KO d'un coup de sein gauche en pleines roubignoles et d'autres surprises encore. Mais le furieux Mitch qui a troqué son maillots moule burnes rouge contre la discographie de Georges Moustaki sur IPod à déjà préparé sa réplique. Mitch est remonté ce soir et je ne crois pas que qui que ce soit puisse en venir à bout. Les railleries déstabilisent ses adversaires. Sardou, Boris et Carlos commencent par en faire les frais. La bestialité dont fait preuve Mitch envoie à chaque fois l'adversaire à terre. Comment notre playboy des bacs à sable peut il être aussi violent. Ses adversaires se font botter le cul à chaque round. Mimi, Ken, Barbie se feront tous détruire en un temps record. Mitch est vainqueur à plate couture. 17 rounds remportés haut la main et des adversaires dans un sale état qui ne reviendront pas de sitôt.
2 combats mémorables qui laisseront une trace indélébile dans le petit monde du grindcore tant ce soir, tout y était. Oui, tout ce que l'on aime dans le grind est présent dans ce split cd délire et bestial magistralement orchestré par les furieux BBARBAPAPPA BUTCHERY et MITCH BUCHANNON. J'attends avec impatience le prochain combat.